Près de 3200 cabinets de Conseillers en Gestion de Patrimoine sont répertoriés en France. Le nombre de banques et de banques privées s’étant positionnées sur ce segment est lui aussi significatif.

 
En 2009, face à la fatalité de l’industrialisation et de la désincarnation du marché, nous avons créé SOLON, avec la ferme intention de réagir et de proposer une approche complémentaire du métier de conseil en structuration patrimoniale.

Notre diagnostic face aux lacunes de notre industrie

Une incapacité à générer de la valeur ajoutée objective

L’essence chaotique et aléatoire de l’environnement économique et financier ne doit pas se faire oublier à la faveur d’une période d’accalmie. L’organisation interne de la profession entraîne une incapacité structurelle à réagir face aux évolutions brutales des marchés et de la vie économique et sociale.

De plus, la dissonance entre le discours commercial et les actes engendre, selon nous, des conflits d’intérêts permanents entre les clients et le système. Associée à la baisse de rentabilité qui ouvre la porte aux économies d’échelle, cette dissonance participe à la dégradation certaine du service client.

Des illusions ayant remplacé la gestion des risques

La culture économique et financière française est très averse aux risques, de toutes natures. Même si l’industrie, sous constante pression réglementaire, a progressé dans sa communication envers les clients, le marketing financier continue de répandre en filigrane, l'idée illusoire qu’il est possible de rémunérer un patrimoine sans risques contingents.

Or, les risques sont inhérents à toutes les activités humaines. S’ils ne peuvent être évités, ils peuvent être gérés s’ils sont compris et expliqués. Ainsi, les promesses de performances, conjuguées à une soi-disant « minimisation des risques », sont régulièrement mises à mal par des événements imprévus. Ces évènements peuvent être positifs ou négatifs, les règles du jeu dans le domaine économique étant en mutation permanente.

Il s’agit d’un processus réflexif où les observateurs, de par leur observation, modifient le périmètre observé. En effet, entre 2008 et 2013, nous avons pu observer une floraison de raisonnements caricaturaux qui prédisaient régulièrement « la fin du monde ». Ce type de raisonnement extrême est tout aussi inefficient que l’optimisme béat et structurel de l’industrie financière mainstream.

L’approche de solon

Une observation réaliste et rigoureuse

Comme beaucoup d’autres, notre métier souffre de biais de cadrages initiaux, qui peuvent conditionner d’emblée la solution avant même d’y avoir réfléchi. Notre approche, quant à elle, s’appuie sur l’observation et conditionne fondamentalement les recommandations fournies par SOLON. la façon dont nous posons les problématiques et leur analyse déterminent l’ensemble de notre réflexion future.

Chez SOLON, nous considérons que l'approche qui s'appuie en premier lieu sur l'angle strictement fiscal ou celle teintée d'emblée de biais d'analyses systématiques, ne correspond pas à nos valeurs. Nos stratégies d’allocation d’actifs, les solutions et la majeure partie des produits de placements que nous pouvons être amenés à conseiller, sont conçus sur-mesure. Nous les délivrons sans faux-semblant ni vaine promesse, en sincérité, et dans le respect des obligations professionnelles que sont les nôtres.

Nous ne chercherons pas à vous convaincre des dernières défiscalisations les plus attrayantes ou du dernier produit "miracle", mais nous mettrons tout en œuvre pour vous écouter, comprendre vos problématiques spécifiques et vous accompagner sincèrement, en mettant à votre service notre savoir-faire, notre expérience et nos valeurs.

Une responsabilité pleinement endossée

Nous nous sommes engagés dans l'économie réelle en participant à la genèse et la création d’un fonds destiné à financer des entreprises sur le marché obligataire, qui s'appuie sur une stricte analyse du business model de ces sociétés et de leur structure financière.

Les banques, pour un certain nombre, ont tendance à déserter leur cœur de métier de financement de l'économie. SOLON contribue à réorienter, en partie, et quand cela est adapté, l’épargne de ses clients entrepreneurs vers l'économie réelle à travers des titres de créances d’entreprises cotées ou non.

Pour donner vie à cet engagement, SOLON contribue par exemple à la réflexion permettant la réalisation de véhicules d'investissements sur mesure avec l'aide d'experts dans l'analyse du crédit.

Notre histoire

Notre Diagnostic

Notre diagnostic face aux lacunes de notre industrie

Une incapacité à générer de la valeur ajoutée objective

L’essence chaotique et aléatoire de l’environnement économique et financier ne doit pas se faire oublier à la faveur d’une période d’accalmie. L’organisation interne de la profession entraîne une incapacité structurelle à réagir face aux évolutions brutales des marchés et de la vie économique et sociale.

De plus, la dissonance entre le discours commercial et les actes engendre, selon nous, des conflits d’intérêts permanents entre les clients et le système. Associée à la baisse de rentabilité qui ouvre la porte aux économies d’échelle, cette dissonance participe à la dégradation certaine du service client.

Des illusions ayant remplacé la gestion des risques

La culture économique et financière française est très averse aux risques, de toutes natures. Même si l’industrie, sous constante pression réglementaire, a progressé dans sa communication envers les clients, le marketing financier continue de répandre en filigrane, l'idée illusoire qu’il est possible de rémunérer un patrimoine sans risques contingents.

Or, les risques sont inhérents à toutes les activités humaines. S’ils ne peuvent être évités, ils peuvent être gérés s’ils sont compris et expliqués. Ainsi, les promesses de performances, conjuguées à une soi-disant « minimisation des risques », sont régulièrement mises à mal par des événements imprévus. Ces évènements peuvent être positifs ou négatifs, les règles du jeu dans le domaine économique étant en mutation permanente.

Il s’agit d’un processus réflexif où les observateurs, de par leur observation, modifient le périmètre observé. En effet, entre 2008 et 2013, nous avons pu observer une floraison de raisonnements caricaturaux qui prédisaient régulièrement « la fin du monde ». Ce type de raisonnement extrême est tout aussi inefficient que l’optimisme béat et structurel de l’industrie financière mainstream.

Notre Approche

L’approche de solon

Une observation réaliste et rigoureuse

Comme beaucoup d’autres, notre métier souffre de biais de cadrages initiaux, qui peuvent conditionner d’emblée la solution avant même d’y avoir réfléchi. Notre approche, quant à elle, s’appuie sur l’observation et conditionne fondamentalement les recommandations fournies par SOLON. la façon dont nous posons les problématiques et leur analyse déterminent l’ensemble de notre réflexion future.

Chez SOLON, nous considérons que l'approche qui s'appuie en premier lieu sur l'angle strictement fiscal ou celle teintée d'emblée de biais d'analyses systématiques, ne correspond pas à nos valeurs. Nos stratégies d’allocation d’actifs, les solutions et la majeure partie des produits de placements que nous pouvons être amenés à conseiller, sont conçus sur-mesure. Nous les délivrons sans faux-semblant ni vaine promesse, en sincérité, et dans le respect des obligations professionnelles que sont les nôtres.

Nous ne chercherons pas à vous convaincre des dernières défiscalisations les plus attrayantes ou du dernier produit "miracle", mais nous mettrons tout en œuvre pour vous écouter, comprendre vos problématiques spécifiques et vous accompagner sincèrement, en mettant à votre service notre savoir-faire, notre expérience et nos valeurs.

Une responsabilité pleinement endossée

Nous nous sommes engagés dans l'économie réelle en participant à la genèse et la création d’un fonds destiné à financer des entreprises sur le marché obligataire, qui s'appuie sur une stricte analyse du business model de ces sociétés et de leur structure financière.

Les banques, pour un certain nombre, ont tendance à déserter leur cœur de métier de financement de l'économie. SOLON contribue à réorienter, en partie, et quand cela est adapté, l’épargne de ses clients entrepreneurs vers l'économie réelle à travers des titres de créances d’entreprises cotées ou non.

Pour donner vie à cet engagement, SOLON contribue par exemple à la réflexion permettant la réalisation de véhicules d'investissements sur mesure avec l'aide d'experts dans l'analyse du crédit.